Burundi: Après le chaud, Nkurunziza souffle le froid

15/10/2015

Dans un discours à la nation, le Président burundais Pierre Nkurunziza a promis l’amnistie aux insurgés qui s’opposent à son pouvoir, si ces derniers déposent les armes dans les cinq jours à venir.
Le Président burundais précise que les insurgés seront «accueillis par les forces de l’ordre, on vous apprendra à aimer votre pays pendant deux semaines, puis vous serez renvoyés parmi les vôtres».
Pierre Nkurunziza a également annoncé l’organisation d’un «dialogue national dans un esprit de concertation qui va faire l’admiration de la communauté internationale».
Depuis l’annonce de sa candidature pour un troisième mandat en avril 2015, le Burundi est plongé dans une grave crise politique. La candidature du Président a en effet été contestée, dès son annonce, par la société civile, des opposants, la population, jugeant qu’elle va à l’encontre de la Constitution qui ne lui autorise que deux mandats. Le chef de l’Etat a même échappé à une tentative de coup d’Etat, révélant la tension qui prévalait dans le pays. Aujourd’hui il s’est maintenu au pouvoir par la force, mais doit faire face à une rébellion grandissante.

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle