La Gambie vers un état islamique?

11/12/2015

Auteur:

Yahya Jammeh est né le 25 mai 1965 à Kanilai. Au pouvoir depuis le 22 juillet 1994 après un coup d'État qui renverse Dawda Jawara qui dirigeait le pays depuis l'indépendance. il prend alors la tête d'un Conseil dirigeant provisoire des Forces armées qui sera dissout le 28 septembre 1996. Jammeh devient le chef de l'État et fonde dans la foulée l'Alliance Patriotique pour la Réorientation et la Construction. Élu une première fois au suffrage universel le 29 septembre 1996, il est réélu lors de l’élection présidentielle du 18 octobre 2001 avec près de 53 % des suffrages. Il obtient sans difficulté un troisième mandat, le 22 septembre 2006 avec 67,33 % des voix contre 26,6 % à son principal opposant, Ousainou Darboe. Un vote que la CEDEAO a jugé juste. Il est encore réélu pour un quatrième mandat de cinq ans le 24 novembre 2011.

Malgré ces rendez-vous démocratiques, Le Président Jammeh fait face à des adversaires déterminés qui parfois n'hésitent pas à passer par la contestation armée. C'est ainsi que le 30 décembre 2014, alors qu'il est en déplacement officiel à l'étranger, son régime est victime d'une tentative de coup d'État manquée, perpétrée par un ancien capitaine de l'armée gambienne, Lamine Sanneh.

Les dernières évolutions dans les déclarations du leader gambien portent à croire que la Gambie se dirige vers l’instauration de la charia. Selon des informations révélées par nos cofrères de Pressafrik, Jeudi 10 décembre 2015, lors d’une réunion publique dans la ville de Brufut, le chef de l’Etat a déclaré qu’il va «mettre en place la République islamique de Gambie».

Selon certains observateurs, cet acte posé par le chef de l’Etat gambien est un pas de plus vers l’instauration de la loi islamique, notamment la charia, dans ce pays d’Afrique de l’Ouest. D’autant que ces derniers jours, le dirigeant gambien avait décrété l’interdiction de la dépigmentation la considérant comme le refus, par les femmes «de la couleur que Dieu leur a donnée».

Le chef de l’Etat gambien est connu pour ses décisions radicales. Il y a peu de temps, Yahya Jammeh avait promis de couper le sexe de tout homosexuel arrêté dans son pays. La semaine dernière, le Président gambien a réitéré sa promesse faite en novembre d’exciser quiconque excise une fille en Gambie.

«Quiconque ose exciser une fille ici en Gambie, subira le même sort. Qui qu’il puisse être, qu’il soit imam, père de famille ou je ne sais quoi», a menacé le dirigeant gambien. Un homme averti...

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle