CEDEAO: "El Pistolero" au perchoir du parlement.

05/02/2016

Son nom est très connu dans la sphère politique au Sénégal. Il s’agit de Moustapha Cissé Lo, 2e vice-président de l’assemblée nationale sénégalaise. Il a été élu ce jeudi 4 février  à Abuja (Nigeria), président du parlement de la communauté économique de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), par acclamation.

Avec le principe de la rotation pour ce portefeuille, il va, au nom du Sénégal, diriger cette institution pour 4 ans. C’est le Président Macky Sall qui a porté son choix sur M. Cissé, 3e vice président du parlement de la CEDEAO depuis 2012.

 

Le Parlement de la CEDEAO, est un forum de dialogue, de consultation et de consensus pour les représentants des peuples de l'Afrique occidentale dans le but de favoriser l'intégration.

Le parlement de la CEDEAO a été créé par le protocole A/P.2/8/94 du 6 Août 1994. Il tient sa session inaugurale en novembre 2001 à Bamako et poursuivra cette session à Abuja en mettant en place ses organes dirigeants et procédant à l’élection de son premier président en la personne du Professeur Ali Nouhoum Diallo, Président de l’Assemblée nationale du Mali à l’époque.

A l’expiration de sa première législature de 5 ans en novembre 2005, s’ouvre pour le parlement une période de vacance parlementaire qui va durer toute l’année 2006 et qui sera mise à profit par les hautes instances exécutives de la Communauté pour procéder à sa restructuration. La restructuration du parlement communautaire aboutit à l’adoption du Protocole additionnel A/SP.3/06/06 portant amendement du protocole A/P.2/8/94 relatif au parlement de la Communauté.

C’est dans ce contexte institutionnel rénové que le parlement tiendra la session inaugurale de sa deuxième législature en novembre 2006. Il élira à sa tête le Président Mahamane Ousmane, Président de l’Assemblée nationale du Niger et ancien Chef d’Etat de ce pays.

 

Le parlement de la CEDEAO a quatre principales missions:

-assurer un droit de regard des populations ouest-africaines sur le processus d’intégration de la sous-région;

-doter la communauté d’une architecture institutionnelle comportant un volet législatif qui s’ajoute à un volet judiciaire et promouvoir ainsi une communauté fonctionnant suivant la logique de la séparation des pouvoirs propre à toute construction démocratique;

-informer, sensibiliser les populations de la sous-région ouest africaine sur les enjeux de l’intégration;

-conforter la légitimité des actes posés par l’exécutif communautaire sur le terrain de l’intégration sous-régionale

 

La composition du parlement

Le parlement de la CEDEAO compte 115 sièges qui sont repartis en fonction de la population des État membres. Le Nigeria de loin le pays le plus peuplé dispose de 35 députés, alors que des pays nettement moins peuplés ont 5 députés chacun. Le nombre et la répartition des sièges peuvent être révisés chaque fois que de besoin par la Conférence soit sur sa propre initiative, soit sur recommandation du Parlement.

Les députés communautaires ne sont pas directement élus pour être membres du parlement de la CEDEAO. Ils sont désignés par les parlements nationaux et font parties d’un groupe national qui prête serment pour un mandat de quatre ans. La Conférence des Chefs d’Etat a donné à la Commission de la CEDEAO de définir les modalités pratiques de l’élection des députés communautaires au suffrage universel à l’issue de la période transitoire qui s’achève avec la présente législature.

Il faut retenir enfin, que la Côte-d’Ivoire attributaire de 7 sièges n’a pas encore rejoint le parlement de la CEDEAO. Le gouvernement ivoirien semble avoir de fortes réserves sur le mode de répartition des sièges au sein de l’institution.

 

La répartition par Etat membre se présente comme suit:

Bénin: 5 sièges - Burkina Faso: 6 sièges - Cap Vert: 5 sièges - Côte d'Ivoire: 7 sièges - Gambie: 5 sièges - Ghana: 8 sièges - Guinée: 6 sièges - Guinée Bissau: 5 sièges - Liberia: 5 sièges - Mali: 6 sièges - Niger: 6 sièges - Nigeria: 35 sièges - Sénégal: 6 sièges - Sierra Leone: 5 sièges - Togo: 5 sièges

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle