Pas de lauriers pour Serge...

24/02/2016

Auteur:

L'affaire Serge Aurier n'est pas encore finie. L'Ivoirien, mis à pied le 14 février après avoir tenu des propos injurieux à l'égard de Laurent Blanc et de certains de ses coéquipiers, a reçu le soutien de quelques uns de ses camarades de vestiaire, notamment Blaise Matuidi, qui a récemment pris sa défense. Après Blaise Matuidi, qui a assuré en zone mixte après la victoire contre Reims que le PSG «avait besoin» de Serge Aurier, Ezequiel Lavezzi s'est exprimé mardi soir sur les réseaux sociaux: «On peut tous se tromper, ce qui est important est de faire face aux erreurs et de demander les excuses nécessaires, comme Serge a fait. Je suis avec toi». L'Argentin n'est plus un joueur du PSG depuis sa signature pour le club chinois d'Hebei China Fortune et sa parole est donc plus libre mais ce mot de soutien montre que le temps a aussi fait son effet dans le vestiaire parisien. Si certains ont pu être agacés dans un premier temps par les propos tenus par leur coéquipier, ils semblent désormais considérer que l'affaire n'est pas si grave.

 

Ce lundi 22 février, Serge Aurier avait été entendu par les dirigeants du PSG, Jean-Claude Blanc et Olivier Létang, respectivement directeur général délégué et directeur sportif du PSG dans le cadre d'un entretien préalable à une sanction disciplinaire. Celle-ci sera définie, selon nos confrères de «L'Equipe», une fois que l'arrière droit aura rencontré son entraîneur, qu'il avait qualifié de «fiotte» sur l'application Periscope.

C’est à l’issue de cet entretien préalable à une sanction disciplinaire que les dirigeants parisiens décideront de la punition infligée à l’Ivoirien, leur décision ne pouvant être rendue que 24 heures après l’entretien. Si le latéral parisien devrait échapper à un licenciement pur et simple, la sanction pourrait être exemplaire, une mise à disposition de la CFA étant souvent évoquée. «Le temps fait son effet», a toutefois reconnu Laurent Blanc en conférence de presse.

 

En attendant, l’ancien Toulousain peut compter sur le soutien du football africain. Après la fédération ivoirienne de football, c’est en effet la Division Afrique de la FifPro, le syndicat des joueurs, qui a publié un texte pour apporter son soutien au champion d’Afrique 2015.

«Il faudrait dès lors que, tout en préservant l’image du club, tout en marquant l’autorité de ses dirigeants et de son entraîneur, tout en renforçant l’unité du groupe, que l’avenir de Serge Aurier, le joueur et l’homme, ne soit pas compromis, juste parce qu’il a oublié, deux ou trois minutes durant, qu’il avait des devoirs envers son employeur, envers son coach, envers l’ensemble de ses coéquipiers», a-t-elle fait savoir dans un communiqué.

 

Et le syndicat des joueurs d’en appeler à la clémence des dirigeants parisiens. «Un grand club comme le Paris Saint-Germain se construit sur des victoires, des exploits, tout autant que dans sa capacité à protéger son image, à solidifier sa base, à défendre ses  joueurs, y compris lorsqu’ils s’égarent le temps d’une vidéo».

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle