Le Marché du Halal: un business d'avenir en Afrique

27/02/2016

En Afrique, le marché du business halal est un secteur très porteur avec une manne financière estimée à environ 150 milliards de dollars.   

Ce marché comprend les produits alimentaires halals (viandes et produits dérivés, produits de la pêche, boissons non alcoolisées) et ceux non alimentaires (tourisme, mode, artisanat, produits cosmétiques et pharmaceutiques, édition, produits ménagers, jouets d’enfants, médias). Dans le business halal, l’agrobusiness et l’économie du tourisme ont été identifiés comme des secteurs très prolifiques.

Le business halal selon certaines spécialistes, est une aubaine pour les pays de l’Afrique qui cherchent à accélérer leur croissance économique en vue de réduire fortement la pauvreté. C’est un enjeu économique considérable.

Cependant, aucun pays africain n’a de label à l’exception du Maroc qui depuis 2012 reconnait la certification Malaisienne.

Pour redynamiser ce marché en Afrique, le Sénégal de concert avec le Centre islamique pour le développement du commerce (CIDC) et la Fédération des chambres de commerce des pays du Golfe (FCCG), s’engage à organiser le premier salon international du business musulman (SIBM). Cette rencontre se tiendra les 3, 4 et 5 mars prochains à Dakar.

A souligner que le marché du business halal alimentaire mondial est chiffré à 670 milliards de dollars américain. Tandis que celui non alimentaire est estimé à 2.300 milliards de dollars US. Il porte sur des objets et services dont la production et le management se réclament également des recommandations de l’islam.

 

Qu'est ce que le "halal"?

Au regard de l'islam, le terme "halal" désigne littéralement tout ce qui est licite pour le musulman. Dans la pratique, l'adjectif "halal" concerne généralement les aliments autorisés aux fidèles. Les viandes de tous les ovins, bovins, caprins et camelins sont admises, mais aussi celles de cheval, de volaille et de lapin. Tout ce qui provient de la mer est également toléré.

Le halal s'oppose à ce qui est "haram", c'est-à-dire tout ce qui est interdit au musulman, comme la viande de porc.

 

Qu'est-ce que le rite d'abattage halal?

Pour qu'une viande soit déclarée halal, et donc propre à la consommation pour les musulmans, elle doit provenir d'une bête abattue selon une méthode rituelle précise, baptisée la "dhabiha".

 

En France, la "dhabiha" repose sur un certain nombre de principes:

  • La bête doit être vivante et avoir la tête orientée vers la Mecque.

  • Elle doit être consciente et ne pas être étourdie. Ce point suscite la polémique et est contesté par certains musulmans. Le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, s'est par exemple prononcé en faveur d'un étourdissement des bêtes avant leur abattage. 

  • Le sacrificateur doit être musulman et habilité par un organisme religieux agréé par l'Etat. Lorsqu'il égorge la bête, il doit prononcer les paroles sacrées suivantes: "Bismillah Rahim ouà Allah Akbar" ("Au nom de Dieu, Dieu est grand"). 

  • L'égorgement doit être réalisé avec un couteau effilé pour faire une incision profonde et rapide. L'objectif est de couper les veines jugulaires et les artères carotides tout en évitant la moelle épinière, afin que les convulsions améliorent le drainage du sang. Le but de cette technique est de vider plus efficacement l'animal de son sang pour rendre la viande plus hygiénique.

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle