Bonne gouvernance: Et si l'Afrique s'inspirait du Canada.

27/03/2016

Élu en octobre dernier, le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, tient ses promesses, en mettant en œuvre son «programme positif» pour le pays. L’austérité, c’est fini pour ce libéral de centre gauche, qui vient d’annoncer une politique de relance de l’économie par le budget. Voici les mesures phares qui redonnent de l’espoir aux Canadiens.

 

Un gouvernement jeune et paritaire, à l’image du Canada

Dès le lendemain de son élection, Justin Trudeau, 43 ans, a montré sa volonté de changement avec un gouvernement jeune (la plupart des ministres ont entre 35 et 50 ans) et paritaire (15 femmes et 15 hommes). Le nouveau gouvernement reflète aussi la diversité canadienne, avec plusieurs ministres autochtones (les premiers peuples d’Amérique du Nord) comme l’amérindienne Judy Wilson-Raybould à la Justice et l’Inuit Hunter Tootoo comme ministre de la Pêche. Maryam Monsef, arrivée au Canada comme réfugiée venue d’Afghanistan, s’est vue confier à 30 ans, le nouveau ministère des institutions démocratiques. «Le Canada est fort, non pas malgré sa diversité mais plutôt grâce à sa diversité», a rappelé Justin Trudeau.

 

Défendre les classes moyennes pour doper la consommation

Justin Trudeau a gagné les élections car il s’est adressé directement aux classes moyennes, qui ont vu leur niveau de vie baisser sous le gouvernement conservateur. Il a notamment promis d’imposer davantage les plus riches pour réduire la fiscalité de la majorité des Canadiens. Le taux d'imposition des particuliers gagnant jusqu’à 89.000 dollars devrait passer de 22 à 20,5%, tandis que celui de ceux gagnant plus de 200.000 dollars devait passer de 29 à 33%. Soit 1,3 milliard de dollars canadiens d’impôts en moins pour les classes moyennes chaque année. Le gouvernement va aussi mettre en place une nouvelle allocation aux enfants, qui ira jusqu’à 23.000 dollars par an pour les ménages les plus en difficulté. Selon Justin Trudeau, cette mesure pourrait sortir environ 315.000 enfants de la pauvreté.

 

Développer les infrastructures et investir dans l’environnement

La stratégie du nouveau gouvernement canadien est claire: augmenter les dépenses publiques pour muscler la croissance future. Malgré une croissance divisée par 2 en 2015 (1,2%, contre 2,4% en 2014), liée à la chute des prix du pétrole, Justin Trudeau s’est engagé, à relancer l’activité avec un programme d’infrastructures financé par trois années de déficit budgétaire. Au lieu d’utiliser la politique monétaire, comme le fait la zone euro, le Canada va injecter 12 milliards de dollars sur 5 ans dans les infrastructures (transports, logements, garderies…) et 2,9 milliards de dollars dans la lutte contre le changement climatique. Plus de 8 milliards seront aussi investis dans le logement et l’éducation des communautés autochtones. Des dépenses élevées qui ont un seul objectif: favoriser la croissance, avec des emplois à la clé.

 

L’emploi des jeunes, la responsabilité directe de Justin Trudeau

En plus de son rôle de chef du gouvernement, Justin Trudeau est aussi ministre des Affaires intergouvernementales (qui gère les relations avec les dix provinces) et celui de la Jeunesse. C’est dire l’intérêt du Premier ministre pour la qualité de vie et l’emploi des jeunes. Sur les trois prochaines années, le gouvernement libéral va investir 1,3 milliard de dollars afin d’aider les jeunes à acquérir de l’expérience et trouver du travail. Pour marquer ses 100 premiers jours au pouvoir, il a annoncé le doublement du programme “Emplois d'été Canada” qui aide les étudiants à se trouver un emploi durant l’été. Pour inciter les entreprises à embaucher des jeunes Canadiens, les employeurs sont aussi exemptés de cotisations chômage jusqu’en 2018 s’ils recrutent un employé âgé de 18 à 24 ans.

 

Des annonces sociétales fortes d’un pays accueillant et moderne

Justin Trudeau s’est engagé à mettre fin aux frappes aériennes contre Daesh et a annulé l’achat de 65 avions de combat américains F-35, qu’il décrit comme “un cauchemar pour le contribuable canadien”. Par ailleurs, le Premier ministre a immédiatement proposé d’accueillir au Canada les réfugiés syriens fuyant la guerre.

 

Contrôler la vente de cannabis

Le Premier ministre se dit favorable à la légalisation du cannabis estimant que trop de fonds publics sont consacrés à sa criminalisation (environ 500 millions de dollars par an) et que des profits extraordinaires vont à des organisations criminelles. “On devrait faire confiance aux adultes pour faire leur propre choix”, estime Justin Trudeau.

 

Des déficits plus élevés que prévu et assumés

Au total, les investissements voulus par le jeune Premier ministre devraient atteindre 11,5 milliards de dollars canadiens sur l’année fiscale 2016-2017 et monter à 15 milliards de dollars l’année suivante, et plus encore en 2018-2019. Ainsi, le déficit public sera de 29,4 milliards de dollars canadiens cette année, soit 1,5% du PIB, contre seulement 0,3% en 2015-2016. C’est trois fois plus qu’annoncé et le budget canadien n’est pas censé retrouver l’équilibre avant les prochaines élections, en 2019. 

Cependant, ce niveau reste raisonnable par rapport au déficit américain, à 2,5% du PIB et celui de la France (3,5%), par exemple. Par ailleurs, la dette du Canada (qui inclut celle de l’ensemble des provinces) est de seulement 80% du PIB, contre 95,7% dans notre pays. Et toutes les projections du gouvernement sont réalisées sur un prix moyen du baril de pétrole volontairement bas, à seulement 25 dollars, ce qui lui laisse une grande marge de manœuvre.

Le 2ème plus grand pays du monde a donc les moyens de ses ambitions. Les premiers effets du programme Trudeau devraient avoir lieu l’an prochain où le PIB est attendu en hausse de 2,2%. Si cela marche, espérons que l’Europe voudra s’en inspirer!

 

Quelques chiffres sur le Canada

Population: 36 millions d’habitants (le Canada accueille chaque année 250.000 immigrants)

Superficie: 9.984.670 kilomètres carrés, soit le 2ème pays le plus grand au monde

PIB: 1.573 milliards de dollars en 2015, à la 10ème place mondiale

PIB par habitant: 43.935 dollars

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle