Dr Lisa Aubrey: Reconnecter la Diaspora avec ses racines.

17/05/2016

 

"Si tu ne sais pas où tu vas, retournes d'où tu viens" nous rappelle le célèbre proverbe d'Afrique. Cela semble être le crédo du Docteur Lisa Aubrey, originaire de l’État de l'Arizona au États-Unis où elle est professeur. Avec elle, les barrières explosent et les horreurs commises dans le passé servent à rendre forts des descendants longtemps torturés par la chaine brisée de la recherche de leurs origines. Lisa Aubrey assume son statut de descendant d’esclave et se sent fière et à l'aise au Cameroun, ce pays d'Afrique avec lequel elle a lié un amour incommensurable depuis plus de trente ans.

Grâce à ses recherches, cette spécialiste des études sur les populations Africains-Américains et en Sciences politiques, a permis de découvrir un autre site, scène honteuse d'un théâtre où se déroulait le commerce des esclaves qui a dépeuplé l'Afrique pendant quatre siècles. Désormais le village Bimbia, peut se localiser sur une carte du monde. La végétation fournie et dense de ce petit village situé au Sud-Ouest du Cameroun conservait pudiquement les vestiges de ce commerce de la honte.

Avec les travaux scientifiques du Dr Lisa Aubrey, cette histoire longtemps méconnue s'étale devant nous comme un témoin  clé d'une histoire qui semblait à la fois surprendre et déranger une population aujourd'hui sous le choc face à de telles découvertes. Les premiers résultats des travaux de Lisa ont fait émergé le constat que le plus grand nombre de personnes déportées provenait de l'intérieur des terres au Cameroun. Dr Aubrey a réussi aujourd'hui a retracé près de 200 voyages de bateaux négriers qui ont quitté les côtes du Cameroun avec leur cargaison de la honte vers des destinations où ils deviendront des "choses" entre des mains de maîtres qui leurs niaient jusqu'à leur statuts d'êtres humains.

Son travail reconnu et apprécié permet régulièrement des Africains de la Diaspora d'effectuer un pèlerinage vers ce lieu d'où seraient partis leurs ancêtres il y'a de cela bien longtemps. Ce retour sur la terre d'origine a été aussi le fruit des tests d'ADN  soutenus toujours par le travail des équipe dirigées par Dr Lisa Aubrey qui ont permis à de nombreux américains de découvrir d'où leurs ancêtres sont partis. En effet, les travaux développés aux États-Unis pour retrouver ses origines à partir des analyses de l'ADN ont révélé une proportion importante de Africains-Américains traçant leurs origines au Cameroun, en parfaite contradiction avec les manuels d'histoire qui attribuent un rôle marginal au Cameroun dans ce triste épisode de l'histoire africaine (Gorée au Sénégal, Ouidah au Bénin... sont les lieux généralement cités dans les manuels d'histoire). Sans vouloir chercher à revendiquer une triste et macabre hégémonie sur ces sites déjà connus, le Dr Lisa Aubrey a mené à partir de ce constat contradictoire des recherches ayant finalement révélé un rôle important du Cameroun et du site de Bimbia.

C'est à l'invitation de Jean Eric Sendé, Président de l'association Villeurbannaise, "Jeunesse, Arts, Culture et Sport en Liberté", que Lisa Aubrey est venue partagée ses travaux dans une conférence organisée à l'occasion de la journée du 10 mai qui marque les commémorations des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition depuis 2006. Un événement  piloté à Lyon par le "Collectif Africa 50".

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle