Sénégal: Pourquoi nos gouvernants n'aiment pas le sud?

01/09/2016

Les différents gouvernements du Sénégal ont toujours méprisé la région naturelle de la Casamance. Et cela se poursuit avec le gouvernement du président Macky Sall. Nous populations et ressortissants de cette belle région, jadis grenier du Sénégal, n'éprouvons aucune illusion quant au changement de la tendance.

Une actualité récente nous apprenait qu'un de nos compatriotes, Omar Diop  avait été reçu par le maire de Donaratico. Ce sénégalais sans-papier qui séjourne depuis sept ans dans le pays de Balotelli, avait réalisé un acte jugé héroïque par les autorités. Il a eu droit aux honneurs  et a même gagné sa régularisation avec les hommages de la région de Toscane toute entière.

Entre autres événements qui ont connu des issues heureuses on peut également citer ces deux américains qui avaient évité l'irréparable en maîtrisant un terroriste qui s’apprêtait à commettre un attentant dans le Thalys, il y'a de cela un an. Ces deux citoyens américains ont eu eux aussi droit aux honneurs de la France à travers le président François Hollande.

Je cite ces deux exemples, il y'en a d’autres, pour souligner l'incompréhension des enfants de la région naturelle de la Casamance.
Lundi 2 novembre 2015, deux officiers, parmi les meilleurs de l'armée de l'air sénégalaise avaient réussi l'exploit inédit en posant une épave de l'armée sénégalaise, évitant ainsi une nouvelle catastrophe à ce pays qui en a tellement connu ces dernières années. Ces deux vaillants fils de notre cher Sénégal, pour ne pas dire les meilleurs pilotes militaires que le Sénégal n'ait jamais eu ont pu faire atterrir un vieux "Fokker", entre arbres et montagnes quelque part entre Koussanar (Sénégal) et Kayes (Mali) et en préservant la vie sauve à tous les passagers.

Ces deux héros Le Colonel Manga et le Commandant Corréa, n'ont eu droit à aucune citation pendant les différentes cérémonies civiles et militaires qui se sont succèdées depuis. Aucune autorité n'a daigné les recevoir, même pas un chef de village pour leur dire combien la république leur était reconnaissante.
Au risque d'énerver ce qui croient à l'égalité de tous les fils du Sénégal devant la république, je dis ma conviction que si c'étaient des officiers originaires du nord du pays, ayant comme patronymes: Diop, Ndiaye ou... Sall de Ndar, Fatick ou Thiès, leurs vies auraient sûrement changés et leurs noms scandés dans des chansons populaires ou entre deux roulements d'un tama accompagnant la rythmique d'une chanson de mbalakh, ou plus simplement obtenir des places ou des rues qui porteraient leurs prestigieux noms.
A bon entendeur salut!

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle