Et le F.A.I.S.E. l'a fait à Lyon!

15/01/2016

La nouvelle tomba le mardi tard dans la soirée. Une délégation du Fonds d'Appui à l'Investissement des Sénégalais de l'Etranger sera à Lyon Ce mercredi 13 janvier 2015.

Conduite par son administrateur général, Mme Nata Samb Mbacké, l'équipe du F.A.I.S.E. a marqué une halte dans la capitale des gaules en plein centre ville dans un restaurant à proximité de la gare de La Part-Dieu. C'était l'occasion pour les femmes sénégalaises vivant à Lyon de rencontrer, (enfin), ces porteuses de bonnes nouvelles, car comme quelques unes ont eu à le dire lors de l'échange, elles n'y croyaient plus. A peine qu'elles ont eu le temps le temps de se remettre de leurs émotions de Marseille, où la rencontre avait souffert de la mauvaise organisation de la part de l'équipe consulaire, Madame Mbacké et ses collègues ont à la suite du consul et de son adjoint, expliqué aux lyonnais qui ont pu faire le déplacement malgré le court timing de la rencontre, les éléments essentiels  qu'il fallait maîtriser pour mieux apprécier son prêt.

Profitant des échanges et étant donné que les sénégalais de Lyon et de sa région n'ont pas souvent l'occasion de rencontrer des autorités venues du pays, ils ont profité de l'occasion et ont chargé à l'équipe du F.A.I.S.E. d'être leurs messagers privillégiés auprès des autorités de leur pays. C'est ainsi que le vice consul Ibrahima Mbodji prit la parole pour rappeler que tout le personnel de la représentation consulaire du Sénégal à Lyon reste dévouée à la cause de leurs compatriotes mêmes si les services proposés ont surement besoin d'être améliorés pour mieux répondre à leurs attentes.

Revenant sur l'objet de leur présence à Lyon, Nata Samb-Mbacké a salué l'adhésion des femmes sénégalaises de la région Rhône-Alpes Auvergne qui ont progressivement intégré la démarche mise en place pour l'éligibilté au fonds. Elle avait aussi martelé que le financement, bien qu'étant un engagement du président Macky Sall alors candidat à l'élection présidentielle, n'est pas pour autant un finacement politique. Et qu'après étude tous les dossiers ne trouveraient pas d'avis favorable.

C'est ainsi que sur un nombre total de cinquante, (50), dossiers, seuls dix-sept, (17) ont été validé par la commission. Ce qui évidemment a déclenché la déception et la colère de quelques candidates déboutées. Rien ne semble pour autant perdu car ces malheureuses pourraient postuler à nouveau pour des prochaines tranches.

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle