Ifari: Cristalliser à Lyon les initiatives en faveur du développement de l'Afrique

L'ancien président de la CCI de Lyon a créé l'association «Ifari» (*), il y a dix-huit mois. Sous certaines conditions, pour lui, l'Afrique constitue bien un futur Eldorado, mais peu d'entreprises en ont pour l'heure conscience. Pour ce faire, il veut fédérer les actions en matière économique, mais pas seulement. Son 1er grand événement: les 1er et 2 décembre se déroulera à Lyon un grand Colloque Afrique dans le cadre du salon Classe Export.

Une croissance économique de 6% au Ghana, de 8% en Côte d'Ivoire, de près de10 % en Éthiopie, etc. L'économie africaine est-elle enfin en train de connaître son décollage? Assurément, même si la géographie économique du continent noir est très disparate. Il faut savoir que douze des vingt économies les plus dynamiques du monde au cours des dix dernières années sont africaines.

Dans trente ans, le Nigeria sera plus peuplé que les États-Unis. Une classe moyenne avide de consommer est en train de voir le jour.

Même s'il ne faut pas tomber dans un afro-optimisme béat, l'afro-pessimisme est bel et bien dépassé, enterré.

Certitude: la Chine, on le sait est très présente. Ce que l'on sait moins, c'est que la Turquie aussi. Toutes deux arrivent en Afrique avec des ressources humaines et des moyens financiers conséquents. Et l'Europe? Et la France? Où sont-elles? Vont-elles se contenter de regarder passer les trains?

Ancien président de la CCI de Lyon, chef d'entreprise, Philippe Grillot pense qu'il est temps qu' «une prise de conscience s'opère en Auvergne-Rhône-Alpes».

 

Correspondante du conseil des investisseurs en Afrique

C'est la raison pour laquelle il a créé il y a dix-huit mois, l'association «Ifari» qui compte déjà cent-cinquante membres. Elle est devenue la correspondante régionale du CIAN, le Conseil français des investisseurs Afrique. Son initiative est soutenue par Alain Mérieux.

L'objectif d'Ifari qui se veut ouverte est de cristalliser les multiples initiatives qui se font jour dans la Métropole et la Région en faveur de l'Afrique, mais qui, dispersées ne peuvent guère changer le réel. «Mais en se regroupant, en travaillant ensemble, nous pourrons véritablement agir», assure Philippe Grillot.

Le véritable lancement de l'association se déroulera les 1er et 2 décembre lors d'une opération spéciale Afrique qui se déroulera pendant deux jours dans le cadre du salon Classe Export qui se déroule à l'hôtel Marriott, au sein de la Cité Internationale à Lyon.

Seront présents de nombreux experts, le ministre des investissements du Sénégal, ainsi que près de quarante entreprises africaines : elles rencontreront une centaine d'entreprises de la région.

Un tour de chauffe, avant les Rencontres Africa 2017 qui se dérouleront en Afrique. Ifari veut servir de passerelle.

 

Une Maison de l'Afrique à Lyon?

Parmi les autres projets de l'association créée par Philippe Grillot figure la création d'une Maison de l'Afrique à Lyon. « Si l'on n'y prend garde, le musée Africain de Lyon pourrait bien connaître le même sort qui risque d'être celui du Musée des Tissus. Ce que nous souhaitons c'est qu'autour de ce musée se crée un véritable pôle culturel africain de la Métropole».

 Dans ses différentes activités passés, Philippe Grillot a toujours su être un élément fédérateur.

 Réussira-t-il a faire prendre conscience aux élus, comme au monde économique que l'Afrique doit être plus présente dans les têtes des chefs d'entreprises, des élus? Ce pourrait être un véritable hinterland pour la région.

L'avenir de l'Europe et pas seulement pour éviter les grands phénomènes migratoires actuels, passe par une Afrique développée.

N'oublions pas que le continent noir accueillera près du quart de la population mondiale d'ici trente ans...

 

(*) Initiatives franco-africaines et relation inter-métropolitaines. Adresse: Ifari/Fondation pour l'Université de Lyon, 210 boulevard Jean Jaurès, 69007 Lyon/Mail: contact@ifari.fr

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle