Emprunt obligataire: Le Nigeria tend la main à sa diaspora

11/06/2017

Une obligation de la diaspora est un instrument financier reposant sur le patriotisme de la diaspora d’un pays. Comme tout emprunt obligataire, il vise à renforcer le développement du pays-émetteur. Toutefois, les taux associés à ce type d’emprunts sont plus avantageux que ceux généralement observés sur les marchés de capitaux internationaux. Il permet par ailleurs aux membres de la diaspora d’investir dans leur pays d’origine de manière rentable et sécurisée. Le Nigéria offre une multitude d’opportunités d’investissement. En effet, le gouvernement nigérian met en place plusieurs mesures visant à attirer sa diaspora. Comme toutes les autres diasporas d'Afrique, il est primordial que la diaspora nigériane s’investisse dans le développement local. Pour rappel, en 2016, les transferts de la diaspora nigériane vers le pays s’élevaient à 35 milliards $, contre 21 milliards $ en 2015. Au niveau politique, la Chambre des représentants a approuvé en avril 2016, une requête du Président Buhari portant sur l’augmentation des émissions d’obligations de la diaspora de 100 millions $ à 300 millions $. Ces fonds seront mobilisés sur marchés internationaux.

Dès le 13 juin, le Nigéria va entamer un road show international dans le cadre d’une émission d’obligations destinée à sa diaspora pour une valeur située entre 100 et 300 millions de dollars. C’est ce qu’a révélé dans un communiqué, le bureau de gestion de la dette du pays, la DMO.

Le pays a également désigné la Bank of America Merill Lynch et la Standard Bank of South Africa en tant que co-arrangeurs pour l’opération.

Dans son communiqué, la DMO, a indiqué que dans le cadre de l’opération, des rencontres auront lieu en Grande Bretagne et les États-Unis. En effet, "le Nigéria a déposé une demande d’inscription pour ses obligations auprès de la Commission boursière des Etats-Unis", indique la source. Avant d’ajouter que les instruments financiers seront listés à Londres.

Il faut souligner que le Nigéria, deuxième plus grande économie d’Afrique, est actuellement en récession et envisage combler plus de 50% de son déficit budgétaire (projeté à 7 milliards $ cette année) via des emprunts externes. En février et mars dernier, le pays a, dans ce cadre, levé un milliard de dollars et 500 millions $ via des émissions d’eurobonds.

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle