L’Hémicycle comme une «Caverne d’Ali Baba»

En ces moments où toutes les attention sont focalisées sur les prochaines élection législatives au Sénégal, Tafsir Ndické DIièye, nous invite à emprunter un couloir aérée de poésie. Il nous livre une vision poétique de ces joutes électorales à venir...
 

 

Cette course vers l’Hémicycle teintée d’égoïsme
Pue la boulimie du pouvoir et de l’avoir illégitime
Avec de tels prétendants, les populations dans le besoin
Resteront longtemps engouffrer dans le besoin

Ils élèvent le ton orgueilleux 
Devant leurs courtisans malheureux
Éblouis par l’appât illusoire
De leur discours dérisoire

O peuple! Dans cette politique de pourriture 
N’espère point de saines nourritures
Puisque les motivations des aisés
S’en foutent des tourments des lésés

Les listes pullulent
Les postulants ululent
Et ça sent l’arnaque
Dans toutes les barques

Troupes de tartuffes incroyables 
Aux ambitions crypto personnelles
Cohorte de mauvais instincts 
A l’assaut des funestes festins

L’Hémicycle, comme une «Caverne d’Ali Baba»,
Aiguise leur appétit et le débat vole bas
Dans les oreilles fatiguées et abasourdies d’honnêtes citoyens
Dépités par autant d’hypocrites vacarmes de leurs concitoyens

Pourtant, ils disent vouloir servir
Faudrait-il en pleurer ou en rire?
Pua! Par leur passé et leurs agissements insipides
Ils confirment davantage leur nature cupide

Esprits hermétiques, cœurs avares
Ils irradient le mensonge… ces très chers politicards 
Sans foi ni loi, pavanant dans leur paraître argenté
Leurs villas, voitures, vêtures, voyages volés

Que le ver, comme une verge en rut dressée,
Viole le coffre de leurs vices et étale leur stupide vanité
Sous le soleil tout chaud de la vérité
Qui éveille les consciences, par leurs duperies, envoutées

Aucun changement, en bien, ne viendra d’eux dans l’Hémicycle
C’est le Léviathan tenant le peuple encerclé dans son cycle 
Il tourne et retourne, arrogant, mordant sa propre queue
O Seigneur! Quelle issue espérée pour rendre ce peuple heureux?

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle