Institut MANDELA: Une conférence pour que "Pouvoir" et "Opposition" puissent discuter en Afrique.

09/10/2017

Après des Journées Économiques et Consulaires réussies qui ont eu à Lyon au début de l’été dernier, l’Institut Mandela remet ça avec l’organisation d’une conférence internationale. Prévue à l’assemblée nationale française le 4 novembre 2017, cette conférence dont le thème est: "Les enjeux de l’opposition en Afrique", posera différentes questions concernant la gestion des alternances politiques et du rôle des oppositions en Afrique.

Cette conférence à l'initiative de l'Institut Mandela souhaite impulser à réfléchir, avec des acteurs politiques et de la Société civile, sur une démarche de gouvernance démocratique apaisée afin d’éviter des conflits post-électoraux très dommageable au développement de l’Afrique.

"L’Afrique sera ce que nous en ferons. Elle ne se développera pas sans ses enfants". Assure Dr Paul Kananura, Président de l'Institut Mandela: ce Think-Tank de promotion d’égalité des chances et qui encourage l’économie de marché, la solidarité internationale et l’unité africaine.

"L’Afrique des possibles", c’est le continent de l’efficacité économique, de la solidarité sociale et du progrès scientifique. Cette "vision des possibles" attire aussi l’attention des pouvoirs publics sur les inégalités sociales qui posent de sérieux problèmes d’avenir. La quête de croissance sans esprit de distribution équitable entretient un système inégalitaire, générateur d’apartheid sur la base des revenus, aliénant et destructeur à terme pour les Pays qui ne pourront pas contenir l’explosion de la bombe sociale. Et pourtant, l’Afrique a des ressources pour négocier le virage de l’émergence. Ce continent est, malgré ses nombreuses contradictions, présenté comme étant le continent de demain: nouvel eldorado des investisseurs étrangers et puissance démographique avec une population de 6 milliards d’habitants en 2100 contre environ 1,216 milliard actuellement. Les mentalités et consciences changent, l’Afrique se libère petit à petit du tuteur des puissances étrangères, à telle enseigne que l’on se permet même d’affirmer avec fierté la «Renaissance Africaine». C’est par autonomie économique, politique et militaire que la renaissance africaine dont on appelle de tous nos vœux pourra s’imposer dans la mondialisation des idées et du marché. Il y a ainsi du pain sur la planche: l’Afrique doit déployer une recherche scientifique de pointe permettant de se mettre à l’abri sur le plan sanitaire, économique et militaire. Réaffirme Dr Kananura dans un exercice d’échange avec la presse au lendemain des JECA 2017.

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle