Africa50 au tournant de son avenir.

22/10/2017

Créée depuis 2010 dans la perspective des célébrations des cinquante ans d'indépendances des états anciennement colonies de la France, le Collectif Africa 50 se donne un nouvel élan. Ces détracteurs nombreux extrapolent sur la nécessité de la prolongation du collectif puisque sa mission qui l'avait conduit sur les fonds baptismaux n'est plus d'actualité. Ils y voient également comme le bois sacré pépinière politique d'un parti en recherche de diversité.

Partons d'un constat sur la pluralité des associations communautaires africaines. Cela pourrait être lu comme une preuve de bonne santé créative et culturelle. Cependant, en regardant de plus près le fonctionnement de ces associations, on se rend compte de la nécessité de créer un cadre de concertation à la fois singulier dans son existence et pluriel par sa composition.

Les communautés d'Afrique en Auvergne Rhône-Alpes ont souvent eu ces cadres de synergies et de réflexion. Les aînés se souviennent avec une nostalgie utile du Collectif des Associations Africaines de la Région Rhône-Alpes. Ce fut une période où les africains et leurs amis se retrouvaient autour de l'essentiel pour assurer la promotion du continent et travailler dans le sens de l'interculturalité, du vivre ensemble et de l'implication républicaine.

Samedi 21 octobre, des membres du collectif se sont retrouvés à Saint-Étienne dans les locaux de l'association "Mille et une voix" pour réfléchir sur les nouvelles orientations de leur collectif. Dès onze heures, heure d'arrivée, les visites du local et la rencontre avec les membres présents dans les locaux ont permis d'échanger sur les pratiques quotidiennes des associations respectives. La délégation lyonnaise a pu s'imprégner des différentes dynamiques portées par les associations stéphanoises.

Un passage par la "Source Exotique" nous ramène aussitôt dans les ambiances du maquis que nous connaissons assez bien à Lyon. Mais c'était aussi déjà l'occasion de nous plonger dans les premières lectures du projet présenté par les membres de la commission "Sens du projet". Le copieux repas n'a pas alourdi les neurones de nos séminaristes qui dès le retour au local de l'association se sont mis au travail sous la direction de la présidente des travaux Colette Illunga qui posa d'entrée les règles et le déroulement des ateliers. C'est ainsi que les échanges qui ont suivi les différentes présentations étaient d'un niveau qui permet d'espérer que la suite ne sera que meilleure pour l'avenir d'un collectif qui a besoin de mieux se faire connaitre pour mieux servir ses membres.

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle