Colère et Résistance debout l'Afrique

Samedi  18 Novembre  2017,  Paris  14 h,  toute la Diaspora  noire,  femmes,  hommes, jeunes, couples, familles , travailleurs immigrés, sans emplois,  se sont  sentis interpellés par les actes ignobles et  inhumains  perpétrés  par  cette horde  sauvage de  Libyens vendant nos frères africains . Ils  ont tous  abandonné leurs  occupations  pour battre le  pavé sous   un  froid glacial, en se  regroupant devant l'Ambassade de ce qui reste de  l'Etat en Libye. Un  pays que les dirigeants occidentaux,  sous la  bannière de la Communauté Internationale, avaient détruit l'âme et la colonne vertébrale à travers des tonnes de  bombes  déversées sur  ce peuple Libyen. En effet , si nous remontons le temps, nous retiendrons que c'est le 19 Mars et le 31 Octobre 2011 que le Conseil de Sécurité avait, par la résolution 1973  décrété un  embargo  sur la livraison des armes en Libye. Avant  de bloquer les  avoirs  des dignitaires  de ce pays dans les banques  européennes. Dans  la  foulée   au  cours d'une  réunion  avec  Mme  Angela  Merkel  la Chancelière Allemande  refusa   de suivre  Mr  Sarkozy  dans  son  aventure. II faut retenir que  27  Etats  des Nations Unies avaient récusé  son idée meurtrière d'attaquer l’État Libyen. II  enverra  son Ministre des Affaires  Étrangères,  parcourir  les pays  Arabes comme  l'Arabie  Saoudite  sous le  Roi  Abdallah  qui  avait  un  compte  personnel  à  régler avec  le Guide Gaddafi  qui  l'avait  au  Qatar, à  Doha  traité de "marionnette"  des  Britanniques et  des Américains  au cours d'une  réunion  devant des chefs et  Rois  Arabes. La tournée conduira Jupé naturellement aux Etats Unis  et en  Grande  Bretagne  pour  les  amener  dans  le cadre  du   Conseil  de Sécurité  à participer à  cette sordide  action  malheureuse  contre le Guide  sa  "bête noire".  Sous  le fallacieux  prétexte d'éliminer uniquement  sa personne. Une  haine  personnelle  vouée  au  Président  Libyen  "qui détruisait son  peuple par  les armes". Un  argument qui  ne tient pas la  route  parce que le Guide  avait  obtempéré  à la  résolution  1973 qui lui intimait de cesser  les  tueries  qu'on  lui  reprochait de commettre à l'endroit  de son Peuple. Mais, le Président français  qui avait reçu   "l'embryon" de ce  qui  était  l'opposition, passa outre  du geste de Gaddafi   pour  déclencher  son  hystérie  sur la  personne  du Numéro Un   Libyen. La  suite, nous  la connaissons  puisque six  ans  après  son  exécution  honteuse on n'en finit  toujours pas. A  la  manière "Sadam et Bush fils"  en  Irak  en  1991  pendant  la guerre orchestrée  pour liquider  aussi le Président  Irakien  traité  de fabriquant  "d'Armes chimiques meurtrières  et  destructrices".  Ce qui  n'avait  jamais été démontré de nos  jours encore  parce que notre pays, le Niger  avait  été accusé  à  tord  d'avoir  vendu  de l'uranium   à l'Irak. Ce  qui  m'avait  amené  à  produire  un  dossier consistant  d'avoir  avoir  démenti  ce grossier  mensonge.  Dans  les coulisses les inventeurs  de cette  idée  saugrenue et imaginaire eu   le courage d'effectuer le  déplacement  d'ailleurs pour présenter leurs excuses à notre pays. Ces  échanges avaient  été  reconnus  par   le Général   Noir  Américain Colin  Powell, Chef d'Etat Major des Forces Armées  Américaines, à  la  télévision.  Et  ces  interventions  ainsi  que mon  démenti  avaient  été  publiées  dans le journal le  Progrès  de Lyon  à l'époque "le  tissu du mensonge" comme  aimait à  le dire  le Président  Boubou  Hama,  s'était écroulé   comme  un château  de sable. Le  Ministre Allele Abibou, paix  à son  âme, avait  été cité   à  tord, pour avoir été  Ministre  des Mines en son  temps. L'assassinat  du  Guide  à qui le  même Sarkozy  et Chirac  avaient  déroulé  le tapis  rouge,  avait  sûrement  connu  une  fin  ignoble  du  fait  "d'avoir  refusé d'acheter" des  avions  de guerre  à la France  pour  aller le faire avec  un autre pays d'Europe. Mais,  ceci  est  une  autre histoire. Nous constatons  seulement  que  beaucoup de nos voisins  arabes avec lesquels nous  partageons  non  seulement  une  frontière ou  non mais une religion, nous agressent et nous relèguent  au  rang de simples esclaves. Nous pensons que nous devons réviser, nous africains nos relations  avec  eux, en  leur  rendant coup pour  coup  la monnaie de «singe qu'il  nous donnent»  à la  place  de la  fraternité  que  nous leur  vouons  Même si  certains  arabes ou pays  arabes se  démarquent  de cette race d'hommes  qui  nous traitent moins  que des  animaux . "Œil   pour  œil et  dent  pour  dent", comme  cela  se doit.
              

A la guerre comme à la guerre

A l'image de  nos  parents de Paris  qui  ont bravé  la  police française  pour aller crier leur colère, leur indignation et leur  ras-le-bol, nous  devons chasser de nos pays respectifs, tous  les libyens  leurs  ambassadeurs et  autres  acolytes en confisquant leurs  biens.  Mais,  la  première action  à entreprendre  est celle d'aller  récupérer  nos  parents là bas pour  stopper  cette descente en enfer et cette saignée à l'image  de la  "chasse   à l'Homme" à la Kounta Kinté aux   Etats  Unis. Mais,  cette  époque est révolue  et nous  avons  les moyens  de  nous affirmer puisque  nous  sommes  sur  notre  continent,  chez  nous  sur  notre terre  d'Afrique qui  avait déjà  connu assez  de  razzias  de  la part  de certains barbares  que nos  devanciers  avaient pu  canaliser. Nous  devons  rester debout  et  unis  pour créer  une  force  de résistance   et d'appoint en fermant  nos  frontières  à toute  forme  de colonisation  et de haine. Au  lieu  de nous  alimenter  de  belles paroles,   de  rêver, de nous  lamenter,  de nous  plaindre,  de pleurnicher  ou  de  raser  les  murs,  nous   devons  mettre  toutes  nos  forces,  notre intelligence  et  notre  amour  à la disposition  de nos  parents  qui  souffrent  en  terre  de Libye. Nous ne  sommes  pas les parias  ni les  damnés  de la  terre. Nous  refusons  de  continuer à servir  de  chair  à  canon,  de  poubelles  de l'humanité  et de  lit  de toutes  les misères  du monde. Nos dirigeants  et  Chefs d'Etats  ont  intérêt  à   secouer  leurs  grands  boubous  et leurs  costumes  dernier cri,  pour  se jeter dans  la  boue  afin  d'assumer  leurs  responsabilités régaliennes. En  débarquant  en Libye  à  la tête  de  nos  vaillantes  Armées dont  certains Généraux  ont tissé   dans  des salons, leur  valeur  miliaire, à défaut  de la  mériter  sur des champs  de batailles où l'intelligence  et le  courage  dominent  les  affrontements.   Alors  que beaucoup, la  majorité  de nos  armées  nationales  sont peuplées  et  composées de  jeunes  et vaillants  officiers,  sous officiers  et  hommes de troupes  qui se  sont formés  sur  le  terrain, en défendant  nos frontières. Protégeant  dignement  nos  citoyens  et  leurs  biens , au  péril de leurs  vies. Nos  Nations  leur  en  sont  reconnaissantes. Les discours, les  réunions, les foras, les bla-bla interminables, les symposiums, les  conférences  et  les  sommets  doivent  être relayés  par des  actions concrètes  en  descendant  sur  le terrain pour  arracher nos  frères  et sœurs  qui sont  ligotés,  affamés, humiliés et tués  comme des rats. Ce qui est  totalement inadmissible. Nos  forces  de Défense et de  Sécurité  doivent  montrer  et  brandir  leurs muscles contre  ces  assassins  et  non  contre  nos  paisibles  citoyens qui ne demandent  qu'à vivre  tranquillement  dans  leur coin  chez eux. Nos  dirigeants  ont  une énorme  responsabilité dans  cette descente  en  enfer  de nos parents  qui  n'ont pas  de quoi  assumer  leur  quotidien dans  un  état  de Droit en  2017  alors  qu'ils  sont  les  vrais  bâtisseurs  de leurs  pays,  en s'acquittant de  leurs  impôts  et  en assumant  leur mission  régalienne  de citoyen  en  élisant et en  choisissant  leurs  propres dirigeants. Personne  ne viendra assurer notre devoir à  notre place et comme dit l'adage dans  une  de nos  belles langues nationales, "Da   kambé  foumbou kal  koyo" comme  quoi, lorsqu'une  main  est pourrie, il revient au  propriétaire  de s'en occuper alors  qu'un  autre  proverbe toujours, dans  une  de nos  langues  africaines  dit "qu'il est impossible  de couper les cheveux  d'une  personne  en son  absence". Ce  qui revient  à  dire qu'il  nous appartient  devant cette  situation, de prendre  nos  responsabilités  si nous voulons vivre  en paix  et  occuper  toute  notre  place sur  cette  planète   commune Terre. Autrement, nous   aurons des comptes  à  rendre aux  générations  futures. En tous  cas, ceux qui  pensent ou  ont  la  nostalgie  de l'époque  nazie, attendront toujours  et encore dans leur  sale folie  de vouloir "effacer ou rayer la  race  noire  de cette terre". Le  plus grand  nazi  Hitler et  sa horde sauvage l'avaient appris à  leur dépend. Alors,  à  bon  entendeur  salut!

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle