Relations "France-Afrique": Macron l'arrogant?

05/12/2017

Attendue, guettée, scrutée, la parole d'Emmanuel Macron sur le terrain du passé colonial français est en train de produire les effets escomptés. C'est-à-dire qu'elle a produit un halo plutôt positif, si l'on en croit les différentes réactions en provenance du continent africain. Il faut dire que le président français avait déjà annoncé la couleur lors de son élection: il fera tout pour qu'au cours de son quinquennat les Français renouent avec leur histoire. Il semble qu'il souhaite aussi appliquer cette ambition à l'Afrique.

J'observe que nous africains avons du mal avec ceux qui nous disent la vérité. Tout propos factuel que l'on nous sert dans l'espoir de nous faire prendre conscience de nos errements, se transforme dans nos esprits en insulte ou agression.

Ce qui m'a fait honte moi à Ouaga, c'est le niveau de nos enfants qu'on a mis face à quelqu'un d'aussi brillant que Macron. C'était désespérant pour l'avenir! Le spectacle en mondo vision ''d'Etudiants africains'' n'ayant même pas le niveau d'élocution ou de culture générale d'un bon  CM2  de notre époque. Tout ça m'a chatouillé le canal lacrymal. 

Il s'en est fallu de peu pour qu'on entende des questions du genre:

''Monsieur le Président, je n'ai pas pu faire caca ce matin qu'est-ce que l'Etat peut faire pour moi?''

Je me suis retrouvé à fredonner devant mon portail tout seul sous le froid: ''Pitié mon Dieu'' comme dans un début de folie... Le peu de lucidité qui me restait m'a fait gardé mes vêtements.

 

N'a t-on pas trouvé dans tout le Burkina des jeunes capables de nous rendre fières?

Et quand j'entends les gens dire que l'Afrique est riche, je suis triste pour leur naiveté. Ce n'est pas le pétrole ou l'Or qui dort dans le fond de nos terres la richesse. La richesse d'un pays c'est d'avoir des hommes capables d'envisager qu'il y a  éventuellement du pétrole ou de l'or quelque part dans la planète et de mettre en œuvre des techniques ou une ingénierie pour aller l'extraire.

Avons-nous des hommes? Non ! Et ce n'est pas les enfants que j'ai vu à la télé face à Macron qui pourront donner le change. Il faut oublier cette génération droguée au divertissement et aux roulements des reins.

L'Afrique pour s'en sortir doit être recolonisée. N'ayons pas peur d'ouvrir ce débat.

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle