"Nous sommes là aujourd'hui parcequ'ils étaient là il y'a cent ans".

A l'initiative de l'Association des Amis de Présence Africaine et en collaboration avec les Collectif Africa50, la communauté de Lyon a également célébré le noms des Africains qui ont pris part pour diverses raisons à la grande guerre dont on célèbre en cette année 2018 le centenaire.

Voici le discours prononcé à cette occasion, au nom des Africains par Bacary GOUDIABY, Coordonnateur Adjoint du Collectif Africa50.

 

Ce jeudi 1er novembre 2018 comme dans plusieurs lieux symboliques en France, nous célébrons le centenaire de la Grande guerre et à travers cela le martyr de ces fils d’Afrique tombés pour l’appel de l’honneur.

Ces combattants venus d’Afrique ont laissé leurs empreintes sur le sable du temps pour que nos générations et celles qui viendront après sachent qu'il y a quelque chose, qu’ils ont laissé derrière

Et que quand ils ont quitté ce monde, ils n’ont laissé aucun regret.

 

Près d'un demi-million d'Africains ont été impliqués dans la Grande Guerre. Au moins 200.000 Sub-Sahariens et plus de 270.000 Maghrébins. En 1914, une partie était déjà incorporée dans des corps militaires. D'autres se sont engagés volontairement, par conviction, parce qu'ils avaient été persuadés qu’ils laisseront quelque chose à retenir, afin que nous n'oublions pas.

 

Nous sommes là aujourd’hui parcequ’ils étaient là cent ans avant nous.

Les Africains étaient envoyés sur tous les coups durs: Verdun, la Marne, la Somme. Leur courage, leur abnégation sont souvent salués. Certains régiments se couvrent de gloire et seront même parmi les plus décorés de toute la guerre.

Les chiffres varient, mais on compterait environ 20% de pertes.

Ils étaient là, ils y ont vécu, ils étaient ici

Ils ont laissé leur marque, leur âme et tout le monde saura, qu’ils étaient ici et ils sont là.

 

Le 7 novembre 2017, lors de son allocution pour le lancement des célébrations du centenaire de la Première Guerre mondiale, le président de la République avait salué l’engagement des soldats «venant de toutes les colonies, de l’Afrique à l’Asie du Sud-Est, qui ont pris part à une guerre qui aurait pu ne pas être la leur».

Pour ce Centenaire de la célébration de la Grande guerre, la ville de Reims érige une statue en hommage aux combattants africains tombés lors de la bataille de la Marne. L’engagement des troupes coloniales a été également rappelé lors du défilé du 14 Juillet, lors de l’inauguration du mémorial de Notre-Dame-de-Lorette ou encore à travers divers projets pédagogiques.

Et moi je veux témoigner devant vous qu’ils ont vécu chaque jour, jusqu'à la mort. Nous savons tous ici réunis qu’ils ont été quelque chose dans la vie de chacune des filles et des fils de la République.

Des troupes ouest-africaines et algériennes étaient classées comme troupes d'assaut. Une large partie, comme les Malgaches, est d'ailleurs restée à l'arrière, ou employée dans les usines pour le ravitaillement des troupes.

L’Afrique a payé un lourd tribut payé par ses 500000 soldats mobilisés. Si l’engagement des Subsahariens est désormais reconnu, celui des Maghrébins souffre encore d’un déficit de travaux de recherches. Rappellera-t-on alors que la Première Guerre mondiale fut aussi une guerre coloniale? Puisque pour la première fois Paris alla chercher dans ses colonies des hommes qu’il envoya au front en Europe et qu’il renouvellera l’opération lors de la Seconde Guerre mondiale et en Indochine par la suite.

Et moi je veux témoigner devant vous que sans le courage et la bravoure de ces hommes, mais aussi sans l’effort de guerre fourni par le continent africain, il n’aurait pas remporté les deux conflits mondiaux ainsi que l’ont démontré efficacement les chercheurs internationaux lors du Festival Images et Histoire à Brazzaville de novembre 2013. La France, avait rappelé François Hollande, a une «dette d’honneur» à l’égard de ses anciens soldats coloniaux et de «leurs descendants». Espérons qu’elle l’honore à la hauteur du sacrifice africain.

 

Ils ont touché les cœurs, ils ont fait une différence

Et ce monde a vu puisqu’ils ont laissé leur marque pour que tout le monde sache

Qu’ils ont quitté ce monde un peu mieux simplement parce qu’ils étaient ici il y’a cent ans.

 

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle