La leçon Congolaise.

25/01/2019

Comme un retentissant bras d’honneur à l’histoire du plus grand pays de l’Afrique au sud du Sahara, Félix Tshisekedi, fils de l’opposant historique Etienne Tshisekedi est devenu cinquième président du Zaïre de Mobutu Sésé Séko Kokubendu Wazabanga. Félix Tshisekedi  devient ainsi le premier dans l’histoire du Congo à devenir un président démocratiquement. Dans son discours d'investiture, empreint de beaucoup d’émotion, il a salué ce jour historique.

«Moi, Félix Tshisekedi, de la République démocratique du Congo, je jure…». C’est en ces mots que Félix Tshisekedi est officiellement devenu Président de la République Démocratique du Congo dans le cadre d’une alternance pacifique. L'heure n'était pas aux règlements de compte ni aux critiques du bilan de Joseph Kabila. Le nouvel homme fort de Kinshasa a préféré saluer le président sortant pour sa partition dans l’alternance démocratique et pacifique. Un signal fort à destination de certains dirigeants d’Afrique qui seraient tentés de s’accrocher au pouvoir.

Tandis que ses partisans entonnaient des chants pour lui demander de ne pas oublier l'héritage de son père, le très populaire Étienne Tshisekedi, le nouveau président a promis de s'inscrire dans les traces de celui qui, dit-il, a «façonné notre lutte politique» de l'opposition «durant quatre décennies».

Résolument rassembleur, Félix Tshisekedi a promis d'œuvrer à la «réconciliation» et tendu la main à tous les leaders politiques particulièrement à ses deux adversaires malheureux à la présidentielle, Emmanuel Ramazani Shadary et Martin Fayulu.

Félix Tshisekedi s'est gardé de tomber dans un discours euphorique où on promet tout et son contraire. Il s’est contenté d’exprimer sa «grande humilité» face aux «lourdes responsabilités» qui l'attendent et a redit ses priorités: lutte contre la pauvreté, pacification, développement rural, ainsi que l'emploi des jeunes. Et pour ceux de ses partisans qui espéraient des annonces concrètes et pour marquer le début du changement espéré par les Congolais, Félix Tshisekedi a tout de même promis de recenser tous les prisonniers politiques. Cela en vue de leur libération très rapide par le futur ministre de la Justice.

Comme pour répondre à la "Lettre au président" écrite par l’artiste Roga-Roga qui chantait "Rupture", Félix Tshisekedi s'est aussi engagé à lutter contre la corruption, l'évasion fiscale et à améliorer le respect des droits de l'Homme. Promettant de lancer une campagne pour sensibiliser tous les agents de l'État sur "leur responsabilité vis-à-vis de la population congolaise".

C’est ainsi que le nouveau président de la République Démocratique du Congo a prêté serment dans l’enceinte du palais présidentiel de Kinshasa. Après avoir reçu l’étendard national des mains du sortant, Joseph Kabila, un exemplaire de la Constitution et les armoiries, sous les ovations de milliers de ses partisans mêlés aux officiels dans l’enceinte du Palais de la nation et à proximité.

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle