PASTEF FRANCE: Pas si démocrate que ça!

24/06/2019

Les réseaux sociaux continuent encore et toujours de publier des infos les plus insolites sur le sujet brûlant du moment à savoir la question du détournement de plusieurs milliards de Aliou Sall, frère du président sénégalais. Pour les fans de sport la coupe du monde féminine en France ou la 32ème Can qui montrent des Lions, des Mourabitoun, des Aigles, Eperviers, Simbas et autres fennecs rivaliser aussi bien de coiffure que de talent sur les terrains des stades égyptiens.

Alors voilà comme une carte postale de souvenirs de vacances un post apparait sur plusieurs pages facebook avec en titre: 

"Le séminaire de Pastef France ce samedi 22 juin 2019 à Paris. De bonnes choses en perspective".

Alors on se prend à fouiller dans notre mémoire quelque peut parfois désordonnée et qui a tendance à oublier des informations majeures. Rien ! On relie les nombreux messages qui s’entrechoquent dans les panels auxquels nous sommes devenus dépendants. Rien ! On appelle quelques connaissances membres et sympathisants de Pastef, alors là on pousse un soupir de soulagement quant à une éventuel début de sénilité. On se rend compte en même temps que notre interlocuteur nous rassure que lui non plus n’était au courant de rien.

De quoi s’agit-il? Mais de ce séminaire clandestin convoqué par quelques personnes se réclamant du leadership du mouvement de Ousmane Sonko, Pastef. Cela ne nous aurait pas choqué s’il s’agissait d’une actualité d’un autre parti. Mais il s’agit du Pastef. Ce parti né sur les fonds baptismaux de rupture, de don de soi et de patriotisme. Là on ressent un profond malaise. Celui qui nous fait poser des tas et des tas de questions. Qu’est-ce qui a bien pu motiver une telle démarche anonyme et souterraine? Le chef est-il au courant ou encore le jeu de quête de strapontins en vaut-il la chandelle? Une curiosité que je peux qualifier de journalistique nous pousse à interpeller Maître Aminata Sonko, (pour précision le hasard des noms de famille ne configure aucun lien parenté avec le leader de Pastef), candidate de Pastef lors des dernières élections législatives du 30 juillet 2017. Elle n’était pas du tout au courant de ce séminaire qui planchait semble-t-il sur le bilan de la dernière élection présidentielle sénégalaise pour ensuite dérouler une autoroute d’heureux perspectives.

Celle-ci nous a répondu à travers un message destiné à un des responsables de Pastef dont nous publions un e partie. Elle nous pardonnera.

"J’aimerais juste éclairer un point, il me semble que nous sommes un parti. Aussi l’unité est de rigueur. Je ne comprends pas cette façon d’agir en sous-marin puis de nous informer après coup. Il eut été préférable de prévenir l’ensemble des membres du parti de votre réunion de coordination sur Paris même si nous n’étions pas conviés. Si Informer après coup ne représente pas forcément un gage de transparence pour ma part il s’agit d’une provocation".

Ce message en dit long de la déception de cette militante qui comme d’autres ont prouvé au fil des mois que le "don de soi" peut être ériger en doctrine de militantisme.

Quoi qu’il en soit, cette démarche à pour le moins choqué plusieurs personnes qui ont cru à la démarche de rupture, de patriotisme et surtout du «don de soi» dont on ne souhaite pas qu’il devienne un "don pour soi".

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle