Assassinat du Dr Mamoudou Barry: Lyon réclame justice.

29/07/2019

A l’instar des villes de Rouen où vivait le Docteur Mamoudou Barry, Paris, Conakry sa ville d’origine, Lyon a tenu a marqué de cette journée du 28 juillet 2019 d’une «marche blanche» pour exprimer l’incompréhension générale, l’amertume voire la colère des communautés noires de l’hexagone.

A l’initiative de l’Association des Jeunes Guinéens de la Région Auvergne Rhône-Alpes, (AJEGUIR), une mobilisation dans un premier temps timide, mais très forte au fil de la procession s’est ébranlée de la Place Bellecour direction le Palais de justice de Lyon.

 

Colère et incompréhension

De la foule des murmures exprimant des sentiments allant de l’incompréhension à la colère montaient. Le visage serré des femmes et des hommes présents au point de ralliement se posaient tous la question : Pourquoi ?

L’horreur incompréhensible du crime survenu à Canteleu ne peut que soulever l’incompréhension, l’indignation et la colère et beaucoup d’interrogations. Mais en attendant de trouver la réponse, une seule certitude: Un enseignant-chercheur à l’Université de Rouen-Normandie, est décédé après avoir été roué de coups par un homme qui a été interpellé et placé dans un institut psychiatrique.

Mamoudou Barry, 31 ans, est mort des suites de ses blessures. Pour une majorité de personnes interrogées, il est mort "n raison de la couleur de sa peau", relayant la conviction de l’avocat de la famille, Me Jonas Haddad, selon laquelle la mort du Docteur Barry mortellement agressé est la conséquence d'un crime raciste, sans aucun doute. A la marche de Lyon, Plusieurs personnes brandissaient des pancartes avec la photo du jeune homme et l’inscription "A la mémoire de Mamoudou Barry". Un homme s’est enroulé dans le drapeau guinéen, rouge, jaune et vert, deux jeunes filles brandissaient timidement un drapeau ivoirien signe que cette mort aura le mérite d’avoir renforcé le sentiment d’appartenir à la même cause. D’autres avaient revêtu des tee-shirts avec la photo de l’universitaire. "Halte au racisme" et "Justice pour le Docteur Mamoudou Barry", a scandé la foule.

 

 

 

#MamadouBarry , un professeur que j'adorais. J'ai eu la malchance de ne l'avoir pour enseignant qu'un seul semestre, mais il m'aura marqué pendant tout mon parcours. Les bons professeurs existent, c'en était un très bon. Je pense à sa famille et lui souhaite de reposer en paix.

 

Universitaire respecté et apprécié

Mamoudou Barry avait soutenu une thèse de droit sur les "Politiques fiscales et douanières en matière d’investissements étrangers en Afrique francophone", le 27 juin 2019 à Rouen, selon le site de l’université.

Dans les témoignages, se dégage le respect et l’admiration au crédit du défunt. "Nous avons perdu un homme de très grande valeur" entonnaient à l’unanimité le cercle de ses amis et la famille.

Débordant de projets, Mamoudou Barry forçait, par son travail, l'admiration de ses collègues et de ses étudiants avait dit Joël Alexandre, président de l'Université de Rouen-Normandie, dans un communiqué.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux témoignages d'étudiants l'ayant eu comme professeur sont parus pour saluer sa mémoire.

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle