Y'a pas que la Haye pour les Leaders africains, il y'a le Nobel aussi.

11/10/2019

Le prix Nobel de la paix 2019 est remis au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed Ali, le Premier ministre éthiopien reçoit le Prix Nobel de la Paix pour avoir réconcilié son pays avec l'Erythrée après vingt ans de conflit. Annoncé ce vendredi 11 octobre 2019, la remise des prix Nobel est quant à elle programmée au mardi 10 décembre prochain, jour anniversaire de la mort de son "papa", Alfred Nobel et industriel suédois philanthrope à l'origine de la Fondation Nobel, créée en 1900.

 

Abiy Ahmed est arrivé à la tête du gouvernement éthiopien le 2 avril 2018. Il est né le 15 août 1976 à Agaro, une ville d'Éthiopie, située dans la zone Jimma de la région Oromia. De père oromo musulman nommé Ahmed Ali et de mère amhara chrétienne orthodoxe, il est chrétien protestant.

Très tôt l s’engage dans le combat militant. Vers la fin des années 1980, il rejoint l'Organisation démocratique des peuples Oromo (OPDO). En 1990 il se joint à la lutte armée contre le régime militaire de la République démocratique populaire d'Éthiopie renversé en 1991. Il sert ensuite dans l'armée éthiopienne, et est déployé au sein de la Force de maintien de la paix des Nations unies au Rwanda en 1995. Officier dans l’armée éthiopienne, il contribue à organiser les services de renseignement éthiopiens en fondant l'Agence nationale de sécurité des réseaux d’information, dont il sera le directeur jusqu'en 2012.

Son appartenance à l'ethnie des Oromos (majoritaire dans le pays) et sa confession religieuse ainsi que ses origines sont parfois perçues comme un «atout» dans le besoin de fédération du pays. Entré en politique en 2010, Abiy Ahmed est brièvement ministre des Sciences et des Technologies de 2015 à 2016. C’est en tant que leader de la coalition au pouvoir, le Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien (FDRPE), qu’il succède à Haile Mariam Dessalegn, démissionnaire, au poste de Premier ministre le 2 avril 2018.

Il imprime déjà sa touche en matière de gouvernance. Dès le 16 octobre 2018, il procède à un remaniement ministériel. Réduit de près d'un tiers la taille du gouvernement et présente une équipe qui, pour la première fois dans l'histoire de l'Éthiopie, compte autant de femmes que d'hommes. Il poursuit la politique de libération de prisonniers politiques entamée par son prédécesseur Haile Mariam Dessalegn.

Il invite Birtukan Mideksa, à rentrer de son exile aux États-Unis pour prendre la tête de la commission électorale. Toutefois, la tentative de coup d'État de 2019 ramena le pays de l’Empereur Haïlé Sélassié dans le souvenir des années sombres. Toutefois la détermination du nouvel homme fort d’Addis Abeba vers la recherche de la stabilité dans le pays et la paix avec ses voisins n’a pu être entamée. Passant outre la volonté de ceetains faucons et autres "chefs de guerre", le président érythréen Isaias Afwerki et Abiy Ahmed déclarent la fin de l'état de guerre entre leurs deux pays et la normalisation de leurs relations. Le rapprochement diplomatique se produit alors à grande vitesse. Le 11 septembre 2018, à l'occasion du Nouvel An éthiopien, au cours d'une cérémonie officielle le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed et le président érythréen Isaias Afeworki rouvrent la frontière entre l’Érythrée et l’Éthiopie, qui était fermée depuis 1998.

Parallèlement à ses efforts sur les relations internationales, Abiy Ahmed s’attèle aussi à la normalisation intérieure. Ainsi il tend la main aux communautés chrétiennes de la diaspora fidèles au patriarche Abuna Merkorios lui permettant un retour dans son pays rendant ainsi possible l’unification en un seul synode de l’Église officielle et la diaspora.

Lors de sa nomination en avril 2018, Abiy Ahmed promet de lutter contre la corruption. Dans les faits, cela se traduit par l'arrestation de dizaines de personnalités civiles et militaires soupçonnées d'être impliquées dans des activités de corruption. En 2019, il est élu parmi les 100 personnalités du monde selon le magazine TIME.

 

La décision de remettre le prix Nobel de la paix 2019 au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed Ali a été prise par le Comité Nobel norvégien, qui a souhaité récompenser "ses efforts pour atteindre la paix et la coopération internationale, et en particulier son initiative décisive de résoudre le conflit frontalier avec l'Erythrée voisine". Cet acte majeur posé par Abiy Ahmed Ali permet nécessairement de reconnaitre tous les acteurs œuvrant à la paix et la réconciliation en Afrique et particulièrement dans les régions d'Afrique de l'Est et du Nord-Est. C’est ainsi que le rôle du président érythréen Issaias Afeworki a en particulier été souligné par le comité norvégien, qui a indiqué : "La paix ne découle pas des actions d'un seul acteur. Le Président Afwerki a saisi la main tendue du Premier ministre Abiy Ahmed Ali. Ce qui a contribué à formaliser le processus de paix entre les deux pays".

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle