Elections locales à Lyon: Quand la MOM s'en mêle.

19/01/2020

Dans la perspective des prochaines élections Municipales et Métropolitaine 2020, la Maison des Outres Mers organise un débat entre les candidats en lice.

Cette association qui a pour objet d’accompagner les ultramarins arrivants ou vivants en région Auvergne-Rhône-Alpes, souhaite s'inscrire durablement dans l'animation locale de Lyon et de sa Métropole. Force de propositions et d'initiatives, la MOM s’invite ainsi dans les joutes électorales en organisant une rencontre des têtes de listes candidats aux prochaines élections métropolitaines de mars prochain à Lyon avec la communauté ultramarine et leurs sympathisants sous la forme d’un débat à l'Institution de Hautes Etudes Internationales et Politiques de Lyon, le mercredi 29 janvier 2020.

Depuis la publication des chefs de fils à ces élections, les membres de cette jeune association qui revendique plusieurs centaines de membres, font le pied de grue devant les états-majors des candidats pour décrocher les acceptations des têtes de listes.

Cette élection qui se tient dans un climat national très contestataire pourrait voir une multiplication des listes dites "participatives" à l'initiative de nouveaux acteurs qui comptent incarner l’alternative face à des politiciens du sérail en perte de crédibilité. Ainsi, sur différents territoires se développent de nouvelles dynamiques incarnées par des citoyens qui veulent donner un autre visage à la politique.

S’inscrivant dans une autre démarche, les ultramarins de Lyon convoquent les têtes de listes à un débat qu’ils souhaitent citoyen et volontariste. Pour Loïc Laplagne, le président de la Maison des Outres Mers, le principal enjeu de cette action sera la réponse que donneront ces candidats. Jugeront t-ils cette invitation suffisamment à leur niveau pour répondre présents ou la relégueront t-ils comme ils savent souvent le faire pour les initiatives des communautés afro-caribéennes au rang d’agitations exotiques qui ne méritent qu’une simple tape condescendante dans le dos et un soutien paternaliste. Dans tous les cas, ils ne doivent pas oublier qu’à l’instar des autres français, les citoyens ultramarins iront devant les urnes pour voter.

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle